Crock’Ink, votre référence pour vos recouvrements de tatouages

Popularisé par l’émission Tattoo Cover : Sauveurs de tatouages, le recouvrement de tatouage n’a jamais été aussi populaire en France. Les tatoueurs du studio Crock’Ink Bonneuil vous dévoilent quelques exemples de leur savoir-faire, et vous parlent de cette pratique.

 

Quelques motifs de recouvrement de tatouages…

 

Après une nuit (beaucoup) trop arrosée avec un(e) pote, vous avez choisi de vous faire tatouer en duo un petit cochon sur la fesse. Votre âme sœur vous a quitté(e) et maintenant, son prénom dénote un peu sur votre bras. Vous avez choisi le mauvais tatoueur pour votre lettrage ; résultat, on ne comprend rien à la phrase que vous aviez initialement en tête. À la faculté, vous étiez fan des signes tribaux ; maintenant, vous trouvez ça profondément ringard. Vous l’avez compris : toutes ces raisons peuvent justifier un recouvrement !

 

Simple correction, transformation, ou recouvrement complet ?

 

Appelé cover up ou tout simplement cover par nos amis anglo-saxons, le recouvrement désigne le fait de tatouer une pièce pour en dissimuler une autre. La pratique se décline en trois grandes catégories :

 

  1. la simple correction : on renforce quelques contours et couleurs par-ci, par-là
  2. la transformation : on donne une toute autre allure à un premier tattoo
  3. le recouvrement complet : on fait totalement disparaitre le premier motif sous un second

 

Combien de sessions pour se débarrasser totalement d’un ancien tatouage ?

 

Parce qu’ils ne sont généralement pas très foncés et témoignent de relativement peu de couleurs, les tatouages de mauvaise qualité sont généralement les plus simples à recouvrir. Et cela tombe bien, puisque ce sont souvent eux dont l’on cherche à se débarrasser ! Deux à trois sessions peuvent être requises pour la disparition complète d’un ancien tatouage, en particulier si cet ancien tatouage contient des couleurs.

 

Un tatouage ne peut être recouvert que lorsqu’il est totalement cicatrisé

 

Sachez, enfin, que recouvrir un tatouage frais n’a pas d’intérêt ! Pourquoi ? Parce que seul un tatouage cicatrisé peut être recouvert par un autre ; or, en tattoo, le processus de cicatrisation peut s’étaler sur une année entière… Avant de se faire tatouer, un seul mot d’ordre, donc : on ré-flé-chit !

Version imprimable Version imprimable | Plan du site
© Crock'Ink Bonneuil