Un tatouage Lilo et Stitch signé Crock’Ink et relayé par le réalisateur du film !

Nouveau tatoueur à Bonneuil, Mathieu Inkurable a vu son récent tatouage Lilo et Stitch relayé par le co-réalisateur du long métrage d’animation éponyme. Une fierté dont vous parle l’équipe de notre studio de tatouage du Val-de-Marne.

 

Mathieu Inkurable et le tatouage Disney

 

Entre le tatouage Disney et Mathieu Inkurable, l’idylle est au beau fixe : notre nouveau tatoueur du 94 s’est déjà fait remarquer en encrant sur épiderme Tic et Tac, Pinocchio, la Fée Clochette, Donald Duck ou encore Buzz l’Éclair. Adepte du tatouage cartoon, celui qui évolue également sous le pseudonyme de Genetink met quotidiennement sa maîtrise de la couleur au profit des personnages peuplant la célèbre franchise.

 

Quand le co-réalisateur de Lilo et Stitch parle de Crock’Ink

 

Mais alors qu’il réalisait son tatouage Lilo et Stitch, notre tatoueur de Bonneuil n’imaginait peut-être pas recevoir les félicitations de Chris Sanders lui-même… co-scénariste et co-réalisateur du film du même nom. Sorti sur les écrans en 2002, le film est le 76e long-métrage d’animation des studios Disney et suit l’amitié semée d’embuches d’une petite Hawaiienne avec un extraterrestre fugitif. Né en 1962 dans l’État américain du Colorado, Chris Sanders évolue désormais au sein du studio DreamWorks Pictures, fondé par Steven Spielberg en 1994. Encore plus que son palmarès de metteur en scène, c’est son CV de scénariste qui impressionne : il a notamment participé à l’écriture, pour Disney, de La Belle et la Bête, Aladdin, Le Roi Lion ou encore Mulan.

 

Le tattoo Lilo et Stitch et ses mille déclinaisons

 

Amateur de tatouage, Chris Sanders poste régulièrement sur sa page Facebook les tattoos réalisés à l’international liés à son univers. Sur les peaux, le petit extraterrestre évoquant l’apparence d’un koala bleu règne en maître : on le voit tour à tour dans les bras de Lilo, grimé en chevalier Jedi, coiffé d’un chapeau haut-de-forme, déguisé en Elvis Presley ou encore parodiant les Catrina mexicaines. La preuve, s’il en était besoin, que le petit personnage de Disney n’inspire pas que notre tatoueur du 94

 

Version imprimable Version imprimable | Plan du site
© Crock'Ink Bonneuil