Le tattoo sur le visage, "aujourd’hui une mode" pour le magazine Le Point

Au mois de février 2019, Le Point s’est intéressé au tatouage sur le visage. Pour le magazine, celui qui était "autrefois une rareté" est "aujourd’hui une mode". Morceaux choisis par Crock’Ink Bonneuil.

 

"Une pratique […] popularisée par une nouvelle génération de rappeurs"

"Ils sont de plus en plus nombreux à franchir le pas et se faire tatouer le visage", explique Le Point dans son article publié le 14 février 2019 et consultable dans son intégralité en ligne. "Une pratique jadis limitée à un public microscopique mais popularisée par une nouvelle génération de rappeurs, malgré les réticences des professionnels".

 

Un face tattoo dès l’âge de 16 ans

"Ils ont parfois 16 ou 17 ans seulement, ces jeunes gens qui poussent la porte d’une des nombreuses échoppes du quartier d’East Village à New York", conte l’hebdomadaire qui, pour l’occasion, s’intéresse à nos voisins d’outre-Atlantique. "Certains n'ont encore jamais été tatoués mais veulent directement une inscription sur le visage".

 

Dresser un mur entre soi et les autres

L’un de ces adaptes, rencontré par l’AFP, se confie : "J'ai déjà été blessé par le passé et je ne veux plus que cela m'arrive, donc je dresse un mur pour que les gens dans la rue ne me parlent pas". Mannequin et rappeur, il s’est fait notamment tatouer "AGONY" sous l'œil droit, en grosses lettres. Un handicap pour le boulot ? L’intéressé balaie l’idée :  "Les gens pensent que lorsque tu te fais tatouer le visage, tu ne peux plus gagner ta vie. […] Mais j’y arrive".

 

Les conseils de Crock’Ink pour votre tatouage au visage

Le conseil de Crock’Ink ? Plus que tout autre tattoo, le tatouage sur le visage doit être un projet murement réfléchi et concrétisé en toute connaissance de cause. La meilleure des conclusions est livrée par l’un des tatoueurs new-yorkais interrogés sur ses clients venus pour un face tattoo : "Si on sent qu’ils ne sont pas prêts, on refuse". CQFD.

Version imprimable Version imprimable | Plan du site
© Crock'Ink Bonneuil